15/02/2013

Enfants pas précoces, est-ce grave?

Cela fait un moment que je repousse le moment fatidique de me poser la question. A présent, plus la peine de me voiler la face: il va bien me falloir l'admettre: mes enfants sont débiles! Je vais devoir apprendre à faire mon deuil de "l'enfant rêvé", remercier tous les profs particuliers qu'on a engagés (trop tard, malheureusement, puisque tout se joue avant 6 jours!), changer d'école pour en trouver une à leur mesure... Mes enfants sont cons, je vais devoir m'y faire...

Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir été conseillée! J'admets ma totale responsabilité dans la catastrophe qui nous frappe, c'est de ma faute, j'ai voulu en faire à ma tête, ignorer tous ces gens qui voulaient m'encourager, laisser faire la nature... et puis voilà, mes enfants sont des idiots, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même.

Ma culpabilité est d'autant plus grande que 2008-2009 était, en terme de naissances, un cru exceptionnel, paraît-il. Comme quoi, la crise peut avoir du bon: que fait-on quand on a un hiver de malade mental et plus de thunes pour payer l'électricité? Quand la télé est en panne et qu'on n'a pas les moyens de la faire réparer (enfin... la remplacer, puisqu'on ne répare plus, de nos jours! Relisez vos classiques, les gars: déjà dans "Le Meilleur des Mondes" on vous le disait: "Ending is better than mending"!!!), et qu'il fait FROID en dehors de la couette, qu'est-ce qu'on fait? Ben, on y reste! (sous la couette) Et quand on est obligés de se taper tous les soirs sous la couette, pour peu qu'on y soit accompagné d'une créature mâle ou femelle pas trop repoussante, qu'est-ce qu'on y fait, bande de cochons??? Oui, tout juste: on FAIT DES BEBES!!!

Apparemment c'est ce qui est arrivé à des tas de foyers belges - dont le mien, hé hé hé! - et en tout cas, un tas de foyers ayant au moins un de leurs membres dans mon école! Cette année-là (dum dum dum, je chantais pour la première fois... pardon, je m'égare) on aurait dit qu'il y avait une colonne de fertilité cachée dans l'établissement, vu le nombre de grosses femmes - pardon, de femmes enceintes - et de futurs papas. Nous étions une douzaine en tout. Merci, colonne de fertilité - même si, à présent, tu peux franchement disparaître, en tout cas NE M'APPROCHE SURTOUT PAS, j'ai assez travaillé pour la patrie (ils ont beau être crétins, ils sont sympas et bien élevés, en plus d'être magnifiques), merci d'avance!!!! On a même pensé à faire ouvrir une crèche municipale au pied de notre école!

Malheureusement, moi qui, pendant quelques mois, me suis sentie en osmose avec tous mes (jeunes) collègues, après la naissance de ma rejetonne, j'ai vite remarqué une chose: je n'étais pas tout à fait comme eux. J'étais, moi, du moins le croyais-je au début, maman d'une enfant "normale", pas trop, pas trop peu, ordinaire, quoi! J'ai eu vite fait de déchanter: les enfants "ordinaires", ça n'existe pas! Soit ils sont extraordinairement précoces, donc à stimuler et à encourager, soit ils sont... ben, débiles, quoi! On ne dit pas le mot, mais tout le monde le pense si fort qu'on l'entend quand même!

Ma pauvre petite fille... elle a suivi, il est vrai, le chemin de ses frères! Peu stimulée pendant ma grossesse (à part pour sortir par la bonne porte - vous voyez que ça marche, l'école in utero!!!), mollement accueillie à sa naissance, elle n'a pas bénéficié d'un soutien très poussé dans la petite enfance. Déjà, j'avais tendance à la positionner comme elle le souhaitait (assise la plupart du temps: être couchée l'emm...), sans l'exhorter à le faire par elle-même. Alors que les bébés de mes collègues se révélaient des prodiges de précocité psychomotrice, ma petite boulette à moi s'obstinait à rester immobile, attendant simplement (enfin, bruyamment aussi!) qu'on la change de position.

"Patience, me disais-je bêtement, il y a des enfants qui prennent leur temps... elle parlera peut-être plus vite que ses frères?". Hé bien non! Pour le langage, même scénario: les enfants de mes collègues rivalisaient d'empressement à s'exprimer autrement que par des cris de bêtes, tandis que ma braillarde, elle, se contentait de hurler en montrant d'un doigt autoritaire l'objet convoité. Tout aussi efficace, me direz-vous? Pas du tout! Elle n'était pas précoce! Les enfants de mes collègues, eux, l'étaient! Il y a même un petit qui a commencé à parler à 4 mois... la nôtre, elle a dépassé les 4-5 mots à... 22 mois! (et si je dis que depuis elle s'est VACHEMENT rattrapée, personne ne me croit: on sourit avec pitié en me pressant gentiment l'épaule... oui, oui, j'admets, je m'obstine à nier la réalité, denial, mon pire ennemi!)...

Au début, j'ai tenté de minimiser l'écart. J'ai même osé dire aux collègues (jeunes) qui tentaient de me rassurer (la vieille avec son 3è - j'dis ça comme ça) que j'avais accepté de m'effacer et d'avoir une "tardive" par abnégation, pour leur permettre de continuer à dire que les leurs étaient précoces. Je pensais avoir fait de l'humour teinté de statistiques... mon dieu, qu'avais-je osé dire??? Non seulement j'admettais mon crime (rappel: d'avoir mis au monde une caracole plutôt qu'un aigle) mais en plus j'en riais!!!!!!! Mais quelle mère indigne!

Alors, j'avoue que j'ai persisté dans mes erreurs assez longtemps: j'ai continué à parler ma langue maternelle (le français) à mes enfants, plutôt que ma langue de travail (l'anglais). Donc ils ne sont toujours pas bilingues. Je ne leur ai JAMAIS fait donner des cours de psychomotricité (autre qu'à l'école). Donc ils n'ont pas marché de manière super précoce (seulement 13 mois pour les garçons, 14 pour la fille). Ils n'ont jamais vu de logopède, même quand nous nous sommes rendu compte que l'acquisition du langage ne serait pas très très très tôt. Et je les laisse inventer leurs jeux, plutôt que de payer quelqu'un qui leur apprendra quelque chose de rentable.

Mais depuis un moment, je me rends compte que mes enfants sont débiles - forcément!, puis qu'ils ne pensent qu'à s'amuser, et jamais à leur avenir. Ils ne sont pas ambitieux (à qui la faute?), ils n'ont pas l'air d'être des graines de prodige, ni en sports, ni en musique, ni en peinture, ni en japonais. Entre une leçon et un jeu, ils préfèrent le jeu. Ils ne veulent pas de cours particuliers après l'école. Ils ne veulent pas pratiquer leurs hobbys de manière professionnelle. J'ai tout raté, quoi.

Enfin, s'il n'est pas trop tard, je vais réagir. Ils se sont assez amusés comme ça, à présent moi aussi je vais travailler à l'éducation - enfin, à l'instruction de mes enfants. Je me suis rendu compte qu'espérer uniquement qu'ils soient éveillés, curieux et bien dans leur peau (c'te blague!!! Pourquoi pas parler d'intelligence émotionnelle tant qu'on y est!!!) n'est pas assez! Ils doivent absolument "performer" plus! Donc fini les jeux, les scouts, le sport juste pour le plaisir! A présent mes amis, si vous voulez faire quelque chose, vous le ferez à fond! A défaut d'avoir été précoces, vous serez les meilleurs! Quitte à bouffer les autres, à les écraser, nondidjû! Les valeurs bobos d'épanouissement, de collaboration, de sociocratie, ça ne vaut rien, puis on ne peut même pas frimer avec ça! Vous nous avez foutu la honte pendant 10 ans, il est temps que ça change! Demain, on arrête la douceur, on prend le fouet, ça va chier!

D'ailleurs, on devrait peut-être commencer par coacher les parents... quelqu'un a une adresse à recommander?

Commentaires

J'adore :-)
Sont cons tes collègues... t'as pas envie de te barrer?
Bisous Trine!
Si vous passez dans le sud un de ces quatre, fais signe et passe nous voir avec ta smala de débiles, j'en ai d'autres à la maison!

Écrit par : Nata | 22/02/2013

Nata peux-tu m'envoyer ton mail svp, je ne l'ai plus et j'aimerais avoir plus de nouvelles de toi!
Merci d'avance et gros bisouuuuuus!

Écrit par : Catherine | 23/02/2013

natadeneffe@hotmail.com

Sinon, tu te sers de skype? si oui, envoie-moi ton identifiant on se fera une petite session de visu, j'ai un petit schtroumpf de deux ans à te présenter, Nils!

Gros bisous aussi!

Écrit par : Nata | 28/02/2013

plein d'humour ! c'est vrai ! quelle dérision mais quelle bétise aussi ! :)

Écrit par : labellevie | 03/03/2013

Moi je pense que tes enfants sont comme beaucoup, mais tu m'a fait bien rire , je m'abonne ! Et t'inquiète, l'apprentissage du langage et de la marche, c'est dans ces eaux là ! sauvée ! :)

Écrit par : Stef | 07/08/2013

Les commentaires sont fermés.