30/07/2013

La notion de luxe

Alors que nos travaux sont enfin terminés (yes!!!!!!!), voici une petite réflexion toute courte qui m'est venue au court de ces derniers mois, à savoir une réflexion sur la notion de luxe.

Si je cherche la définition, mon ami le dictionnaire en ligne me dit "caractère de ce qui est coûteux, somptueux et raffiné", ou encore "plaisir relativement coûteux qu'on s'offre sans réelle nécessité". Bref, c'est quelque chose d'a priori inutile et exceptionnel.

Bien sûr, la notion de luxe évolue avec le temps. Ainsi, tout ce qui nous semble naturel à nous (eau courante, électricité, matériel électro-ménager sophistiqué) passait pour de l'extravagance voici pas si longtemps. Pourtant, il n'y a pas que l'Histoire qui fasse évoluer la notion de luxe: il suffit, pour un moment, d'être privé de ce qui nous paraissait aller de soi.

Par exemple, après avoir dû s'éclairer à la lampe de poche dans une seule toilette pendant plusieurs semaines, quelle ne fut pas notre joie d'avoir à nouveau de la lumière dans ces lieux dits "d'aisance"! Joie décuplée lorsque notre deuxième toilette fut à nouveau mise à notre disposition: nous nous sentions au Ritz!

Pendant plus de quatre mois, nous avons campé dans notre cuisine en travaux. Lessives chez la voisine (que je ne remercierai jamais assez), vaisselle dans la baignoire, couche de crasse permanente malgré les balayages répétitifs, pièces "à vivre" encombrées et chaotiques... sans compter notre compte en banque qui fondait comme banquise au soleil. Mais à présent c'est du passé. Les travaux sont finis (enfin, provisoirement). Il reste des choses à ajouter, à améliorer, mais notre cuisine est à nouveau une pièce de vie, et plus un chantier. Je redécouvre la joie de cuisiner sans devoir monter un étage chaque fois que je veux laver une tomate; le bonheur tout simple de pouvoir découper un oignon sans devoir d'abord ranger la tonne de trucs qui encombrait notre table de salle à manger, devenue pour un moment bureau, chambre d'enfant et plan de travail; le plaisir d'avoir une place pour chaque chose et chaque chose à sa place; l'émerveillement de pouvoir laver mon linge sans avoir peur de déranger les voisins. Bref, je nage dans un bonheur certes très "ménager" (ce sont les vacances, puis qui a dit que seul le bonheur philosophico-intello était digne d'être partagé???), mais après avoir maudit ma baraque pendant des semaines, quel plaisir de se sentir à nouveau bien chez soi!!! J'en deviendrais presque (j'ai dit presque!) fée du logis!

Mais ce qui, à mes yeux, symbolise le luxe le plus extravagant, c'est mon nouveau meilleur ami, c'est ceci:

083.JPGnotre lave-vaisselle tout neuf!!! Vous y êtes sans doute habitués, vous, lecteurs "normaux", et vous ne remarquez plus cette merveilleuse invention mais moi qui n'en avais pas, j'ai presque encore du mal à y croire: non seulement on peut y ranger la vaisselle sale (ma hantise), mais en plus il la lave pendant que vous dormez!!! Cuisine rangée ET vaisselle faite en un seul geste!!! Moi je vous le dis, le bonheur commence par S!

Et pour finir cette envolée lyrique digne d'une femme allemande du début du 20è siècle (les fameux 3 K: Kinder, Küche, Kirche - même si, en ce qui me concerne, le 3è ne m'a pas encore atteinte) voici une photo prise le soir de notre tout premier repas pris en commun dans notre nouvelle cuisine. Car l'espace, après tout, n'est-ce pas aussi un luxe qui n'est malheureusement pas à la portée de tous?

089.JPG

 

14:37 Écrit par Catherine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.