21/01/2014

Parce qu'une fois n'est pas coutume... pétition à signer svp.

Je n'ai pas l'habitude de mettre des pétitions en ligne, et on est bien d'accord qu'il ne s'agit pas là du drame le plus déchirant de la planète. Mais enfin...

De quoi s'agit-il? En gros, de ce que font nos enfants après les heures scolaires.

Rares sont en effet les gens qui ont le loisir de reprendre leurs enfants directement après les cours: 15h30, c'est largement assez tard pour les gosses, mais pour un travailleur "normal", c'est à peine l'heure de sa pause-café de milieu d'après-midi. Nombreux sont les gens qui doivent rester jusque 17, voire 18h au boulot, et qui n'ont dès lors pas d'autre choix que de confier leurs enfants à d'autres.

Ces "autres", dont j'ai déjà parlé plusieurs fois ici, n'ont guère la vie facile: elles (souvent des femmes) voient en effet leurs effectifs se réduire comme peau de chagrin (on est passé de 20 gosses par adulte à parfois le double! Bonjour la sécurité!), elles ont trois francs six sous pour organiser des activités "constructives" pour canaliser l'énergie des têtes blondes (autrement dit, bien souvent, cela se termine par des après-midis télé), en cas de maladie elles ne sont pas remplacées, et enfin, c'est parfois à elle qu'incombe la responsabilité de faire respecter un règlement pas toujours adapté - à moins que l'idée ne soit d'étouffer nos enfants petit à petit (un exemple? Les gosses qui ne peuvent même plus chuchoter pendant leur temps de midi... et on s'étonne que certains pètent une case dès leur retour à la maison!).

Or, certaines écoles ont la chance (ou la bonne idée?) de se faire aider par des organismes indépendants, afin de pouvoir proposer de chouettes activités, pour un prix abordable, où les enfants s'amusent, socialisent, et pourquoi pas, apprennent. Ces asbl (l'asbl Pari, pour ne citer qu'elle) sont hébergées gratuitement par les écoles, ce qui leur permet de toucher leur public sans se soucier de la question du transport ni du coût que cela pourrait représenter pour les familles. Certes, les activités sont payantes, mais, je répète, abordables pour l'immense majorité.

Malheureusement, notre bonne ville de Liège n'a plus beaucoup de sous. Nous, citoyens, le voyons au coût toujours plus élevé des places de parking (toujours sympa si vous êtes obligés d'aller bosser en voiture, dans une école qui n'a pas son espace de stationnement: certains en sont à se demander si cela ne leur coûterait pas moins cher de rester à maison!), aux pensionnés qui ne sont pas remplacés, au budget scolaire qui fond comme neige au soleil. A présent, la nouvelle "brillante" idée de nos responsables communaux est de vouloir demander un "loyer" à ces organisations (j'ai entendu le chiffre de 7000 euros par an, quand même!), afin de combler certains trous de leur budget.

Oui mais... quid des valeurs de citoyenneté, de mixité sociale, d'école de l'ouverture, alors? Bien sûr, si ces organismes augmentent leur prix, il y aura toujours des gens qui auront les moyens de s'adapter. Mais les autres? Ceux qui n'ont pas d'autre choix que de laisser leurs enfants à l'école tous les jours jusque bien tard? Ceux qui sont seuls à les élever, avec 20 pelés jours de vacances par an? (ah oui, parce que pendant les congés scolaires, cette même asbl occupe les bâtiments pour des stages, selon le même principe: prix minimum pour un service maximum...) Ceux qui n'ont pas des grands-parents libres et/ou dévoués pour prendre en charge leur progéniture pendant tous ces jours de vacances?

Pourtant, ce n'est même pas pour ma propre pomme que je fais ça: moi j'ai la chance de pouvoir aller chercher mes enfants relativement tôt 3 jours par semaine, et ces asbl ne travaillent de toute façon pas dans leurs écoles. Mais j'ai beau n'y rien entendre en politique, il me semble que bien traiter la jeunesse et l'enfance, c'est investir pour l'avenir, non? Vous me direz que la plupart des politiciens ne voient généralement pas plus loin que leur mandat. C'est pour cela qu'il reste nous z'aut', les citoyens, les petites gens de rien du tout, pour dire les choses que ces messieurs-dames les "haut-placés" ne veulent pas toujours entendre.

C'est pour cela que je vous demande, vous que cela concerne ou émeut, de signer la pétition avant le 27 janvier.

https://13882.lapetition.be/

Merci pour eux!

Les commentaires sont fermés.