25/01/2014

Faut-il euthanasier ses enfants avant la puberté?

C'est une question que je me pose depuis bien longtemps, moi qui suis prof et entourée d'ados à longueur de journée. Certes, ce n'est qu'une petite minorité qui me l'a inspirée, la plupart des jeunes gens que je fréquente sont formidables, ouverts, "inspirants" (c'est français, ça?), attendrissants... Mais cette minorité-là se manifeste encore de temps en temps, et me rappelle cette question essentielle.

Sauf que... dans ma tête, les enfants ne devenaient "sales ados" qu'une fois leur entrée à l'école secondaire bien officialisée! En d'autres mots, j'avais encore le temps! Hé ben... en fait non. Là, une réponse devient urgente: mon fils aîné devient pré-ado, au-secours!!! Mais comment les reconnaît-on, ces drôles d'animaux?

Un premier signe qui ne trompe pas: les pré-ados n'ont pas de mère, ils sortent tous d'un œuf, d'une coquille, d'un engin spatio-temporel venu de Krypton, peu importe, mais pas d'une mère. Ils ont un chauffeur, oui, et quelqu'un pour tenir le portefeuille, accessoire indispensable à leur soif de créativité vestimentaire et autre. Mais ce n'est pas une mère: c'est une inconnue dans le meilleur des cas, une domestique à reléguer à la cave en fin de service dans les pires.

Autre signe: les fringues... Ah, il est loin, le temps où vous faisiez les boutiques avec amour (et seule) en trouvant immanquablement LE truc qui allait rendre votre bout de chou ENCORE un peu plus beau, le temps où ses petits yeux brillaient de plaisir rien qu'à vous voir l'admirer! A présent, puisque vous, mère, n'existez pas officiellement, même pas la peine de vous le dire: vous avez des goûts de chiotte, donc plus la peine de vous casser la tête. Sauf que là où ça devient un peu compliqué pour un petit cerveau de mère (forcément débile!), c'est que venir avec vous dans les magasins, ça ne va pas non plus, puisque c'est la gêne d'être vu avec vous, puisque les copains, EUX, ils n'ont vraiment pas de mère, pas comme le vôtre qui est obligé de mentir; de même, gare à vous si votre pré-ado n'est pas rhabillé régulièrement, puisque les copains, eux, ils le sont! (mais comment ils font??? J'ai tjs pas trouvé...)

Troisième signe observé chez nous: la taille du sourire, qui est inversement proportionnel à la taille de l'ado. Un "vrai" mec ne sourit PAS, que diable! Il a de vrais problèmes, lui!... mais ne lui demandez pas lesquels: vous ne comprendriez pas, de toute façon!

Quatrième signe: le pré-ado se rend compte de son horrible réalité: il est maltraité. Mais si, même le vôtre! Ecoutez plutôt: TOUS ses copains ont plein de trucs que lui n'a pas, TOUS ses copains peuvent tout faire et pas lui, c'est pas de la maltraitance, ça? Donc essayez d'être plus cools, parents, même de votre cave, cachés aux yeux des autres!

Cinquième signe: l'importance, justement, de ces f*** ch*** de copains de m***! Qui, en plus, ne comprennent pas votre petit bébé tendre et rose (ah non, c'est fini ça!!!), qui blessent sa sensibilité (voire sa tronche) avec leurs blagues "subtiles", leurs moqueries, leurs jeux "virils" genre "on se marche dessus, c'était trop drôle!" (c'est du vécu!!!). En plus ils ont un pouvoir semblable à celui que possédaient, jadis, les empereurs romains avec leur pouce levé ou baissé, ces crétins, puisqu'ils se permettent de juger la coiffure, les fringues, les chaussures ou l'attitude de votre magnifique petit prince et qu'ils peuvent, d'un geste ou d'une parole, le reléguer dans le clan des "cools" ou le clan des "losers". Et si les copains l'ont dit, n'essayez même pas, vous bêtes parents, enfin, adultes qui paient et qui conduisent, de les persuader du contraire: vous n'y connaissez rien, puisque vous n'avez rien vécu!

Enfin, sixième signe, et pas le moins agaçant: c'est que ça discute, ces animaux-là! Et pas toujours de la manière la plus rationnelle qui soit! Que ce soit des insultes déguisées, le fait de se braquer sur un mot pour cesser d'écouter le message de fond ou la simple envie de vous contredire pour le plaisir, comme ils nous connaissent bien, les bougres! Et comme ils savent sur quel bouton appuyer! Et nous, vieux cons, trop souvent, on ne marche pas, on court!

J'ai souvent envie de m'énerver, pour le moment... mais, en le voyant écrit, le sentiment dominant est plutôt une grande tendresse pour mes propres parents, qui ont vécu la même chose, puisque sache, ami pré-ado, que même l'adolescence n'est pas un concept inventé par votre génération. Elle vient juste un peu plus tôt.

Puis finalement, j'ai encore la chance que, une fois rentré à la maison, mon petit pré-ado range son "costume" au placard et redevienne, pour un moment au moins, "mon" fils, celui qui me donne à penser que j'ai encore un peu le temps avant de penser à lui parler d'alcool, de cigarettes, de joints, de contraception...

Allez... pas encore tout de suite, l'euthanasie...j'attends encore un an et j'y repense!

18:51 Écrit par Catherine dans La tartine d'humour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : les enfants grandissent |  Facebook |

Commentaires

Réjouis-toi: tu en as encore pour quelques années avant de devoir gérer l'irritabilité pré-menstruelle ;-) A la maison, c'est maintenant en stereo, et rarement synchro...

J'ai bien une théorie (et à mon avis je ne suis pas la seule à le penser plus ou moins sérieusement;-): la nature a inventé l'adolescence pour que les parents ne soient pas tristes de voir leurs djônes quitter le nid (comme a dit je ne sais plus qui: only mothers of teenagers know why animals eat their young).

Biz

Écrit par : Véro | 26/01/2014

Aïe ! il a quel âge ?
Mon grand vient d'avoir 9 ans. dans ma tête, je me dis, "plus que 3 ans"
noooooooooooooooooooonnn

Écrit par : wam | 15/02/2014

Les commentaires sont fermés.