27/01/2014

La minute scato

Oui, ok, la semaine commence fort... mais quand on est mère de famille, c'est peu dire que d'affirmer qu'on se retrouve assez souvent dans la m... au sens "propre" comme au sens figuré, d'ailleurs.

Ce lieu dit d'aisance est souvent vu comme une pomme de discorde dans la famille Tartines: parfois, en rentrant de l'école, c'est la bagarre pour être le premier à se soulager - cela en dit long sur l'état éternel des toilettes d'école, mais bon, je ne vais pas rouvrir le débat... juste glisser que chez nous, sur cinq, nous sommes quatre à y passer nos journées, à l'école... Z'imaginez, quoi!

Autre problème récurrent avec nos trois hommes ici: les gouttes. Contrairement à la plupart de mes congénères, l'histoire de la planche relevée m'importe peu. Oui, c'est simple pour le mec de la rabaisser après... mais pour moi aussi! Donc NON, je ne râle pas tout le temps sur tout! Par contre, lorsque je dois m'asseoir sur l'averse du mec d'avant moi, j'ai plutôt tendance à voir rouge (heu, jaune, plutôt, hi hi hi...). D'ailleurs nos fils ont désormais "leurs" toilettes, jusqu'à ce qu'ils puissent les utiliser comme des gens civilisés.

Par contre, jusqu'il y a peu, nous n'avions jamais tout à fait réussi à résoudre les problèmes plutôt... olfactifs liés à une certaine utilisation intensive de ces lieux ô combien intimes... sauf justement lorsque toute la maisonnée est témoin de vos méfaits! Les sprays vendus en supermarché ne faisant, à notre avis, que d'ajouter une touche écoeurante à l'odeur présente (les gens ne savent-ils pas que la vanille, par exemple, se mélange très, très mal avec le..., la... enfin, vous m'avez comprise?), nous avions fini, en désespoir de cause, par obliger notre deuxième fils à ne plus fréquenter que les toilettes du haut, munies d'une fenêtre qui s'ouvre. Je n'ai jamais compris comment une si mignonne petite chose pouvait faire des trucs aussi immondes, mais passons...

C'est alors qu'IL est entré dans nos vies, et que tout a changé... Tadam...

(et non, ceci n'est pas un article sponsorisé! Je devrais p't-êt', d'ailleurs...)

Cette petite bouteille a changé nos vies. Ok, ce n'est pas a priori un spray uniquement pour toilettes, mais ça marche AUSSI là-dedans, même après le passage répété de trois enfants après une journée d'école! C'est aux huiles essentielles, ça neutralise les odeurs, ça désinfecte, et l'odeur qui en sort est un mélange d'eucalyptus, de girofle, de cannelle et de plein d'autres choses qui sentent bon et qui ENLEVENT ce qui traîne, plutôt que de s'y ajouter.

C'est vrai que la bouteille est un peu chère (environ 20 euros, je pense, pour la "grande" bouteille), mais nous avons acheté la nôtre en août, et elle est encore plus qu'à moitié remplie. Donc même 60 euros par an pour vivre autrement que dans des odeurs monstrueuses... ben oui, je veux bien.

Et, n'étant pas radin, je partage ma trouvaille avec vous...

Voilà, c'était ma pensée philosophique du lundi après-midi.

17:19 Écrit par Catherine dans La tartine picnic | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vie à cinq, la maison |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.