04/07/2014

Fucking Facebook

Oui, je sais, j'ai déjà parlé de Facebook. Je n'y suis plus mais j'ai promis de "ne pas dégoûter les autres" même si moi je n'aime pas ça... mais là il ne s'agit pas que de moi! Il s'agit de Facebook et des jeunes... MES jeunes plus exactement.

Tout a commencé une journée d'octobre: fils aîné rentre de l'école, le visage grave et le rictus hargneux. Nous sommes habitués, ce n'est pas grave: cela fait en effet quelque temps qu'il a changé, et qu'il a besoin d'une période de transition entre "lui - le copain" et "lui - le fils". Nous lui laissons donc de l'espace, en nous disant qu'il sera redevenu lui-même pour le repas. Et ben non, même tête d'enterrement. Après de nombreuses tentatives d'explications (et de nombreux efforts pour rester zen face à une huître maussade qui attend de vous que vous lisiez dans ses pensées), nous croyons comprendre le cœur du problème: cela fait plusieurs jours qu'une discussion fait rage parmi ses copains au sujet de je ne sais plus quoi, et notre grand s'est retrouvé exclus de cette discussion... parce qu'il est le SEUL DE SA CLASSE qui n'est pas sur Facebook.

A 11 ans, on n'est pas encore très bon pour verbaliser, surtout quand les émotions sont aussi fortes. A 40, on est sensés être un peu plus zen... mais quand on se fait littéralement agresser par son fils aîné qui nous traite de ringards technophobes, ça devient vite un peu dur. Nous exprimons cependant notre étonnement qu'autant de gamins soient sur Facebook. Réponse immédiate: "C'est pas parce que vous êtes contre que tout le monde doit l'être aussi". Heu... il ne s'agit pas de ça, mon loulou, mais de la question purement légale: chacun sait en effet que pour avoir un compte Facebook il faut avoir 13 ans! C'est pas moi qui le dis, c'est même pas moi qui l'ai décidé, mais c'est la loi! Deuxième réponse du tac-au-tac: "Ben quoi, si tout le monde le fait, qu'Est-ce que ça peut bien faire?".

C'est là que j'ai envie de pousser une gueulante (une de plus). Je sais bien qu'inscrire son gamin de moins de 13 ans sur FB n'est pas le crime le plus grave du siècle. Mais c'est quand même mentir sur son identité sur une plateforme publique. Le feraient-ils dans un autre contexte officiel? Non. Pourquoi? Parce que ça peut leur apporter des ennuis. Mais là, tous semblent trouver normal que Chouchou ait un compte FB dès ses 6 ans (voire dès sa naissance), pour être sûr qu'il ne perde pas une miette de vie virtuelle.

Et si moi, ça me gênait que mon fils soit présent sur la toile à un trop jeune âge? Et si moi je n'avais pas envie de mentir sur son identité dans un endroit public? Et si moi j'estimais que, ok 13 ans moi aussi je trouve ça tard - mais je connais la règle des 3-6-9-12* par rapport aux écrans et elle me semble adaptée aux gamins. Autre chose: si tous ces p**** de parents faisaient leur BOULOT de parents, càd EDUQUER sans vouloir à tout prix être "le copain cool", càd parfois devoir dire non même quand on meurt d'envie de faire plaisir, nous on ne se retrouverait pas dans une crise familiale juste parce qu'on s'obstine à (essayer de) faire le nôtre.

Alors non, je ne suis pas technophobe. Oui, mille fois oui je comprends l'attrait pour FB pour les jeunes (les moins jeunes, j'ai tjs plus de mal à voir l'intérêt de passer des heures à regarder les autres vivre, ou à raconter ce qu'on a vécu, plutôt que de vivre moi-même mais ça doit être mon côté "femme de la campagne" qui ressort - lève-tôt, couche-tôt et fusionnelle, je n'ai pas 2h par jour à consacrer à mon "image" sur la toile, je suis déjà bien contente que ce blog ne soit pas (encore) mort). Oui, si j'avais 14 ans à cette époque je passerais moi aussi des heures sur FB. En attendant, il est de mon devoir de parents de surveiller mon fils et son activité virtuelle. Il a la connaissance technique, déjà bien plus que moi, mais il ne mesure pas encore la portée que peuvent avoir certains propos ou certaines photos - et je suis prof en secondaire, donc croyez-moi, je vois tous les jours des conséquences de possibles dérives, et avec des enfants de plus en plus jeunes... voir plus haut.

Donc on va continuer à tenir bon, encore un peu. Il aura 12 ans cet été. Je pense qu'on va craquer avant l'été prochain, sans doute. Mais faut pas baisser les bras sous prétexte que "ils savent bien mieux que nous comment ça fonctionne". Il faut rester vigilant à ce que ça ne devienne pas "au moins quand ils sont sur FB ils nous foutent la paix / ils ne risquent rien (là je ricane) / on peut encore contrôler ce qu'ils font (je ricane encore)". Oui, c'est plus de boulot de dire non, d'expliquer, de mettre des règles. Mais ça fait partie de nos attributions de parents. Et oui, je suis d'accord, c'est dur et on se sent parfois (? souvent? toujours?) dépassés... mais comme dirait l'un de mes collègues...

"T'as voulu un vélo? Ben maintenant, pédale!".

 

* la règle 3-6-9-12 :

  • avant 3 ans, pas d'écran, point à la ligne (autant que faire se peut);
  • pas de console de jeu portable avant 6 ans;
  • pas d'internet avant 9 ans; internet accompagné jusqu'à 12 ans;
  • internet seul à partir de 12 ans mais avec prudence.

(http://www.sergetisseron.com/blog/la-regle-3-6-9-12-relay... )

Les commentaires sont fermés.