24/03/2014

Le printemps revient

Ce que vous voyez ici, c'est ce que nous appelons à la maison "notre" arbre, qui pourtant n'est pas "à nous"DSC_0775.JPG. C'est celui qui, année après année, marque le début du printemps! Des premiers balbutiements à l'explosion de rose que vous voyez ici, nous n'avons que quelques semaines pour apprécier sa beauté. Déjà, trop vite, les fleurs tombent pour laisser place aux petites feuilles vertes que nous verrons jusqu'en octobre.

Pourtant nous nous réjouissons aussi de les voir apparaître, ces feuilles, car ce sont elles qui semblent donner le signal de départ aux autres arbres. Et, après de longues semaines à voir leurs branches dénudées, comme on a faim de verdure!

Chaque année, les mêmes rituels, la continuité dans le changement: la photo ci-contre a été prise un 17 avril, en 2013, l'année où nous n'en pouvions plus de cet hiver qui n'en finissait pas (et pourtant!). Cette année, nous avions un mois d'avance... le bonheur!!!

Il me semble que, chaque année, j'apprécie un peu plus la savante valse de la nature, des bourgeons aux fleurs, et puis des fleurs aux fruits, le chant des oiseaux et les odeurs de feuilles. Malgré une enfance en pleine campagne, ce phénomène est pourtant relativement "récent". J'aurais même tendance à le coïncider avec la toute petite enfance de mon premier fils: c'est lui, en effet, qui m'a un jour fait remarquer (sans parler, mais en levant le doigt à côté de son oreille, geste qui veut dire "Ecoute") que notre jardin de l'époque était rempli d'oiseaux différents. C'est lui qui a reconnu les différents chants, et depuis, je n'ai de cesse d'utiliser le grand livre de la nature avec eux.

Oh, ce n'est pas comme si nous nous munissions de nos livres de botanique lors de nos vadrouilles! Nous sommes plutôt du genre à observer "pour la beauté du geste": le dimanche matin dans les bois, non, je ne suis pas prof! Mais la maman en moi ne peut que constater à quel point une promenade dans la nature leur fait du bien, à nos jeunes. Oh, ils commencent TOUJOURS par râler qu'ils préfèreraient rester à la maison, qu'il faut s'habiller, qu'ils ont envie de mettre leurs belles chaussures (ouais, c'est ça, pour aller patauger dans la gadoue, dans tes rêves!!!), que... En général, il nous faut des PLOMBES pour être tous fin prêts, à se demander comment on arrive à arriver à l'heure à l'école en semaine. En général, nous sortons de la maison passablement énervés les uns contre les autres, avec en tête la certitude que nous allons devoir rebrousser chemin pour cause de bouderie / agacerie / tension entre petits... ou grands!

Et pourtant... dès que nous sommes rentrés dans le bois (qui, vraiment, se trouve à 5 minutes à pied de chez nous), les grognements disparaissent, les tensions s'apaisent, et ne reste plus que le plaisir de pouvoir respirer à plein poumons, de les voir s'ébattre, courir et faire les fous sans devoir sans cesse crier "attention", que ce soit aux voitures ou aux autres humains, puis le plaisir tout simple d'être bien ensemble.

Le printemps revient... le printemps est revenu (malgré un net rafraîchissement, brrrrr, je préférais les 20 degrés de jeudi passé, moi!!!). Et moi... je revis.

 

 

Les commentaires sont fermés.