28/05/2014

Marianne qu'est-ce que tu fous???

Je n'y connais pas grand-chose à la politique. Je n'ai jamais eu l'âme d'une militante, puis le principe de base "j'ai raison et tous les autres ont tort" me rappelle trop la religion, les religions pour que je puisse y adhérer sérieusement. De plus, je suis allergique profonde à la langue de bois et aux égos surdimensionnés... bref, pas un milieu pour moi, qu'on disait!

Je suis ignorante complète en politique, mais j'ai des principes quand même! Des principes de droits fondamentaux des êtres humains. Des principes humanistes de tolérance, d'ouverture à l'autre, d'essayer de me mettre à la place des gens avant de les juger. Des principes de partage (ben oui, l'éducation judéo-chrétienne, même refoulée, ça laisse des traces! mais je pense avoir gardé les bonnes!). Des principes de "vaut mieux avoir un peu moins, tous, plutôt que d'avoir des méga-riches et d'autres qui crèvent de faim". (et NON, je ne suis pas communiste!) Bref, des idéaux un peu naïfs de "passez devant" plutôt que "casse-toi et crève", une envie de continuer à croire en l'intelligence de l'être humain (malgré toutes les preuves du contraire que je peux observer quotidiennement), à croire que l'éducation peut changer le monde (un grain de sable à la fois) et qu'une fois que les gens auront appris à vivre ensemble le monde sera beau... (oui, je sais, je suis pathétique mais c'est un choix!).

Puis j'ai allumé la télé lundi soir...

Marianne, qu'Est-ce que tu fous??? Toi qui, après nous avoir gonflés grave pendant des années avec tes grands airs et tes principes de supériorité (sans parler de tes blagues belges à deux balles, piquées aux Wallons pour la plupart, puisque c'est celles qu'on racontaient sur les Flamands), avait semblé vouloir redevenir sympa pour un moment. Toi qui t'étais débarrassée de certains "techniciens de surface" trop zélés du Kärcher, toi qui t'ouvrais sur le monde un peu plus qu'avant... puis toi qui nous offres tes paysages splendides, ton histoire et ta culture, toi qui nous as fait rêver avec tes poètes, tes philosophes, tes révolutions. Toi qui accueillis des Simone de Beauvoir et des Simone Veil, des Baudelaire et des Voltaire, des "Indignés" et des "Intouchables". Toi qui nous fis pleurer de rire, puis pleurer tout court avec ton cinéma innovant, drôle ou émouvant. Toi qui nourris dans ton sein des génies de la rue, qui offris "sous les pavés, la plage"... Bref, toi qui fus un modèle d'ouverture, d'esprit critique et d'innovation vraie, constructive, qui va de l'avant...

Qu'Est-ce que tu fous, Marianne?

On sait que tu n'as pas que des Diderot et des Voltaire, et que quelque part dans Paris les familles de Bourbon et d'Orléans attendent toujours leur "légitime" retour au trône en priant tous les soirs devant le portrait du Maréchal Pétain. On sait que tu es la France des "deux écoles" que chantait Sardou, et que tu abrites toutes les opinions et leur contraire. A l'époque de Jean-Marie Lepen contre Arlette Laguillier (rendus populaires par les Guignols), ça nous faisait rire. Mais à présent, je ne ris plus: je tremble...

Déjà quand tu as accueilli la fameuse manifestation "pour les droits de la famille" l'année passée, je me suis déjà posé cette question. Je me suis déjà dit que tu déconnais un peu - mais bon, tu as eu 5 enfants, tu vieillis un peu, à ton âge, gagatter un peu, c'est possible. Je me disais que tu allais te reprendre: après tout, elle a été votée, la loi sur les familles, malgré cet (énorme) éternuement... Tu n'allais donc pas oublier ce qui (à mes yeux de petite étrangère belge) fait ton identité depuis le 18è siècle, à savoir cette formidable intelligence mise au service de l'humanisme.

Puis j'ai allumé la télé lundi soir.

Marianne, qu'Est-ce que tu fous?

Peut-être fais-tu comme moi quand je dis des choses extrêmes aux enfants, des choses que je ne pense pas, en espérant les faire réagir? Peut-être tes enfants à toi ont-ils raison quand ils disent qu'il faut peut-être descendre aussi bas pour pouvoir remonter? Mais c'est casse-gueule, Marianne, rouvre un peu tes livres d'histoire! Histoire à laquelle tu as participé activement, d'ailleurs - même si je ne suis pas ici pour faire ton procès, bien au contraire.

Marianne, qu'Est-ce que tu fous?

J'espère que je me trompe. J'espère que je suis inutilement alarmiste. J'espère que j'ai mal compris. Après tout, on n'est pas en 1933, on est en 2014. On est en crise, mais pas au sortir d'une guerre. Les gens apprennent de leurs erreurs... n'Est-ce pas????

En attendant, j'ai de la peine... et j'ai vachement la trouille.

Les commentaires sont fermés.