09/10/2014

Conversation hier soir

Hier soir, j'étais sensée aller à la piscine. Je m'en réjouissais: je suis en effet un peu moins planquée dans ma bulle bisounoursienne pour l'instant, la faute à des gens qui m'emmerdent (hé oui, ça arrive encore!), les détails suivront mais bref... Toujours est-il que j'avais grand besoin de me défouler à coup de longueurs crawlées... sauf que, pour la 1ère fois en 4 ans, j'avais oublié mon maillot. Acte manqué pour me punir d'avoir osé me clamer heureuse, très fort et sur tous les toits? Peut-être... J'en aurais pleuré de rage, en tout cas.

J'ai fait du boudin toute seule dehors pendant quelques minutes, mais j'ai quand même fini par rentrer, histoire de dire bonjour à ma copine qui attendait sa fille en sirotant une bière. On commence à discuter - vous savez, les nanas ça n'a pas besoin de bien se connaître pour papoter, surtout quand on a quelques points communs, en l'occurrence nos filles sont dans le même cours de natation.

Elle est maman d'une fille de 6 ans. A ses yeux de jeunette, je fais donc image de grande expérimentée de la maternité avec mes trois (hé hé hé...). Elle m'avait déjà posé quelques questions d'ordre pratique (genre "la rentrée en primaire, faut-il la préparer?" "Quel cartable?" "Collation idéale?"...) mais là, elle m'a sciée, sans le vouloir.

Sa petite fille, apparemment, est assez distraite de nature, et pas encore super autonome. Elle a six ans, quoi. Fille unique, donc pas de nouveau-né après elle pour déborder la maman, pas de grands frères ou grandes sœurs pour la compétition. Enfin, une situation qui, à première vue, ne paraît pas alarmante. Pourtant, le médecin traitant de cette petite a proposé a la maman un échantillon de médicaments (vitamines, j'ose espérer!) pour favoriser la concentration. C'est là que j'en suis restée sans voix... avant d'exploser. Pas contre ma copine, bien sûr! Elle, c'est normal qu'elle s'interroge, c'est normal qu'elle pose des questions. Mais contre ces médecins et plus encore, ces firmes pharmaceutiques qui jouent sur la corde de l'inquiétude et de la culpabilité maternelle pour forcer nos gosses à avaler des saloperies inutiles de plus en plus tôt!

C'est si facile de culpabiliser une maman! C'est si facile comme cible! Même pas besoin de formuler une critique entière, il suffit de la regarder avec un sourcil relevé, de murmurer "ah, tu ne fais pas ça, toi?" d'un air un peu étonné et paf, ça y est, cette connasse de mauvaise conscience nous explose une fois de plus à la tronche. Oui, j'avoue, j'ai honte, pardon...

Il y a plein de choses qui m'irritent déjà, car bon sang, c'est pas comme s'il y avait une seule manière de "bien" faire! Ok, il y a aussi mille manières de foirer, mais ça vaut aussi pour le "bien", non??? Et à part ça, le fait de vouloir prescrire des médicaments pour aider à la concentration d'une enfant de six ans qui, le 8 octobre (hier, quoi), a encore un peu du mal à gérer son nouveau rythme n'est-il pas bien plus interpelant que de voir cette même enfant oublier un cahier de temps en temps? Oui, elle est sans doute un peu jouette, oui, elle préfère papoter que d'écouter les consignes, oui, il faut lui rappeler plein de choses très régulièrement... c'est une ENFANT! Moi à 43 ans je viens nager sans maillot, on me fait quoi, une lobotomie? (ah non, ça c'est sans doute fait...)

Donc j'en viens, comme si souvent, à me poser la question de la direction que prend le monde, si on préfère doper les gosses dès la première primaire plutôt que de remettre en question le rythme d'enfer auquel sont soumis nos petits déjà au berceau. Ne devrait-on pas plutôt se fixer sur quelques règles essentielles de bien-être, poser les questions de bon sens (sommeil? alimentation? vie familiale?) plutôt que de médicamenter tout de suite? On dit que les Belges bouffent trop de pilules, mais c'était pas un constat positif, les gars! Pas de quoi en être fiers! Surtout pas si on commence à 6 ans! Quand elle aura deux mois d'examens et une tronche de zombie, genre à 20 ans, ok, pourquoi pas un peu de magnésium (y en a dans le chocolat, by the way), du potassium (les bananes), des vitamines (citron pressé, agrumes, kiwis)... mais si on commence à 6 ans, je vois déjà venir la ligne de coke pour le CEB en fin de primaire!!!

J'ai beaucoup discuté avec ma copine hier soir. Mon indignation vis-à-vis de son médecin l'a rassurée, elle qui aurait tendance, comme moi, à se dire "faut dormir plus, bouger plus, jouer moins sur écrans". Elle a (c'est elle qui le dit) une belle-soeur chiante qui la toise de haut, du haut de ses boîtes de médocs, et ça lui a fait du bien d'entendre une "experte" (oui, moi!) lui dire que jamais, au grand jamais je n'avais même pensé à administrer des trucs comme ça à mes enfants. Et que de toute façon un enfant, c'était distrait, par nature (puis les miens ont franchement de qui tenir!) donc à quoi bon???

Mais quid de toutes celles qui n'osent pas remettre en question ce que le sacro-saint docteur leur dit? Celles qui ne vont pas aussi vite pour voir une tendance de société, et qui s'imaginent tout de suite que le problème, c'est elles? Bien sûr, je prêche dans le désert! Ceux (celles!) que je convaincrais ici sont très probablement celles qui étaient déjà d'accord avec moi au départ! D'ailleurs vos réactions m'intéressent: après tout, je suis peut-être aussi ringarde ici qu'en matière (dixit fils aîné) de technologie? Mais purée, six ans... moi je trouve ça quand même vachement effrayant.

Commentaires

looooongtemps que je n'étais pas venue, et, coucou ! que d'articles à lire :-D
Oui, moi aussi, la réponse médicamenteuse à tout m'agace. Voire m'indigne.
Mais comme toi, je comprends bien comment on peut vite être embarquée dans la culpabilisation...
Je ne me souviens plus trop bien ce qu'il en a été pour mes enfants (pourtant pas si vieux : quasi 7 et quasi 10). Je sais que j'ai été chercher une aide homéopathique, il devait avoir 3 ans environ, pour que ronutdju %@** il dormeeuuuu. Ou plutôt il s'endorme. Bon avec le recul, c'st l'âge où, de toute façon, les enfants rappellent 250 fois toujours avec des prétextes créatifs. C'est aussi si ma mémoire est bonne le moment où sa soeur est née....

Écrit par : wam | 14/10/2014

Wam contente de te "revoir"!!! Et t'es la bienvenue quand tu veux! (d'ailleurs la prochaine fois laisse-moi ton adresse mail pour une réponse plus privée!)
Gros bisous!

Écrit par : Catherine | 15/10/2014

Ex-Cath.be... Ça te rappelle quelque chose ?
Ça fait un bail!!
Ce soir je me suis dit: tiens! Y a t il toujours les bonnes tartines de Catherine (persuadée qu'elles avaient été abandonnées)
Eh bien oui et t es toujours là !! Et... pareille à toi même. Juste une môme en plus ! ;-)
Moi je me suis arrêtée à 2 filles ... et une vasectomie aussi ! Hihi ! Vive la nature sans medoc !
Bisouilles !
Cathbe

Écrit par : Catherine | 23/10/2014

Ex-Cath.be... Ça te rappelle quelque chose ?
Ça fait un bail!!
Ce soir je me suis dit: tiens! Y a t il toujours les bonnes tartines de Catherine (persuadée qu'elles avaient été abandonnées)
Eh bien oui et t es toujours là !! Et... pareille à toi même. Juste une môme en plus ! ;-)
Moi je me suis arrêtée à 2 filles ... et une vasectomie aussi ! Hihi ! Vive la nature sans medoc !
Bisouilles !
Cathbe

Écrit par : Catherine | 23/10/2014

Cath, welcome back! :) En effet ça fait un bail! Je vais de temps en temps sur ton blog mais il semble un peu dormant depuis un moment... au plaisir d'échanger à nouveau avec toi!!! Bisous à toute la famille!

Écrit par : Catherine aussi | 31/10/2014

Ooooh mon blog je ne le nourris plus... ravie de te relire :-)

Écrit par : Catherine | 02/11/2014

Les commentaires sont fermés.