24/05/2015

Comme chaque année ce jour-là

Comme chaque année ce jour-là, j'ai fait la bête.

"Noooon, ma chérie, je n'ai rien vu de ce que tu as rapporté de l'école vendredi passé (même si c'est moi qui ai vidé ton sac, je l'ai fait en fermant les yeux c'est juré!)."

"Que complotez-vous là tous ensemble? Non, je n'ai rien entendu... je n'ai aucune idée de ce qu'il se passe!"

Comme chaque année ce jour-là, j'ai fait l'innocente.

"Commeeeeent, des cadeaux????? ça alooooooors, quelle surpriiiiiise!".

Comme chaque année, j'ai pris la résolution d'être contente, quoi qu'il arrive, quitte à faire semblant. Inutile: contente, je l'étais vraiment.

Comme chaque année, je me suis juré de rester digne. Même quand ma fille m'a récité un petit compliment en allemand - encore un peu hésitant, mais de moins en moins. Même quand mon grand - qui ne fait plus de bricolage à l'école - est allé me chercher une rose, de son propre chef et avec SES sous, simplement parce qu'il avait envie de me faire plaisir. Même quand mon "milieu" m'a expliqué qu'il avait choisi pour décorer son porte-bics uniquement des motifs et des couleurs que j'aimais. Même quand il m'a fait lire un poème de sa composition.

Et comme chaque année, je n'ai PAS tenu cette dernière résolution. Comme chaque année, à la vue de leurs efforts, de leurs petits visages pleins d'espoir et d'attentes, à leurs sourires éclatants en voyant ma joie, j'ai - forcément - versé ma petite larme.

Ben oui, j'ai beau avoir une grande gu..., j'ai aussi un petit cœur d'artichaut.

N'empêche... encore merci, mes amours, pour vos beaux cadeaux, et encore plus, merci d'être ce que vous êtes: des belles personnes, des enfants formidables, ceux qui ont fait de moi (une partie de) ce que je suis: une maman.

Je vous aime "jusqu'à l'infini".

14:23 Écrit par Catherine dans Mes amours et moi | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : être parent, fête des mères |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.