24/08/2015

Je vais sans doute tester pour vous: la chrononutrition

J'ai toujours eu des "problèmes " (problèmeke, mais quand même!) de glycémie. Enfant, déjà, j'avais un tout petit appétit et peu de réserves. De temps en temps, je me sentais mal, nauséeuse, en sueur, tremblante. Je devenais toute blanche, j'avais les jambes qui flageolaient. Le remède miracle à ce moment-là? Un morceau de sucre...

Pendant des années, j'ai eu des morceaux de sucre sur moi. Au cours. En guindaille (l'alcool peut provoquer une hypoglycémie, trèèèès inconfortable à 3h du matin!). Un type d'ailleurs a déjà voulu me racheter le sucre en poudre que je lapais dans la paume de ma main, en pensant que c'était de la cocaïne... (ce qu'il avait pris, lui, j'veux même pas savoir!!!!). Enceinte, c'était pire: parfois dès 9h du mat' je sentais une chute de glycémie, et je devais engloutir ma banane pour pouvoir rester debout.

Au printemps dernier, j'ai eu de grosses variations de glycémie, au point, parfois, de devoir me coucher en rentrant, car mon niveau d'énergie était à zéro. Je sais que quand j'arrive à cette sensation - horrible, sensation de vide physique total - recharger un peu mes batteries prend du temps. Temps que je n'ai pas forcément, en pleine rush hour, au moment des devoirs et de la préparation du repas, voire des lessives à faire et du linge à ranger...

Je suis depuis déjà plusieurs années attentives à l'indice glycémique des aliments que je consomme. Pas que je regarde toutes les étiquettes! Mon approche à moi est plus empirique! C'est ainsi que, après avoir constaté que les sandwiches au pain précuit me rendait somnolente, ballonnée, à la fois trop "pleine" jusqu'au soir et hypoglycémique à partir de 17h, j'ai arrêté, sauf si c'est du pain artisanal et non industriel. (oui, je suis peut-être chiante mais au moins je me sens bien!). Idem, le pain "hamburger" industriel du commerce me rend de plus en plus "pas bien". J'ai arrêté. Manger des crêpes le matin (tradition familiale du samedi, chez nous) ne me réussit pas. Bref, je fais gaffe, car je sais que chute de glycémie, pour moi, équivaut à gros malaise, rien de grave mais si on peut l'éviter, ma fois, j'aime autant...

Ce même printemps dernier, j'ai aussi constaté que le matin, je mangeais de plus en plus (jusqu'à 4 tartines)... pour crever la dalle 2 ou 3 heures plus tard. J'ai voulu vérifier si je n'avais pas un trou dans l'estomac... puis j'ai entendu parler de chrono-nutrition.

Je ne vais pas vous détailler tout le principe, il y a une explication simple ici, mais la chrono-nutrition dit, en gros, qu'il y a des bons moments pour manger du gras, des féculents, du sucre. On recommande, le matin, de manger plutôt salé, gras, mais surtout pas de sucre. Et j'ai testé: j'ai mangé 2 tranches de pain avec du fromage (du brie bien coulant), en me disant "on va voir à quelle heure j'ai faim". Hé ben en mangeant à 7h30, j'ai pas eu faim avant 13h30... c'est même presque embêtant, car les enfants mangent plus tôt! Mais moi qui commençais déjà à trembler à 10h, j'ai presque envie de crier au miracle! 

La suite de ce "régime" - dans le sens habitudes alimentaires, pas forcément régime pour perdre du poids, c'est apparemment de manger protéines et féculents à midi, avec des légumes; du sucré à 4h (on redécouvre le goûter, donc fruits et chocolat noir, par exemple, c'est cool - et ça me plaît à mort!!!!), puis manger léger le soir, et sans féculents si possible.

Je ne le suis pas de manière stricte - de toute façon pas de féculents le soir, personne ne me suivrait. Mon but ici n'est pas de perdre du poids (sans vouloir me faire détester). Mon but est de ne plus sentir ces malaises hypoglycémiques qui me donnent envie, BESOIN d'un truc sucré, sans quoi je m'écroule. Et non, ce n'est même pas du plaisir (pour moi) de bouffer un Oréo à 10 du mat' - d'ailleurs dès que les symptômes disparaissent j'arrête! Quand je grignote, moi, Monsieur, c'est des chips et (surtout) du saucisson (c'est pourquoi j'ai tjs un peu plus de gras en vacances, là où je me lâche avec les saucissons artisanaux et les apéros tous les soirs - voir billet vacances 2015). Je ne suis pas fan des trucs sucrés, a priori, à part le chocolat noir et tout ce qui va autour. Mais, de plus en plus, j'ai envie de manger des bons trucs, donc de limiter au maximum les saloperies industrielles. Puis d'éviter les coups de pompe et les coups de mou, parce que c'est pas gai - puis j'ai pas le temps, en dehors des vacances...

Je vais donc essayer de tester un peu plus (même si, j'avoue, me faire du riz tous les soirs pour le lendemain me semble peu réaliste). Et si je vois que j'ai la pêche toute la journée, je vous raconterai!!!

Du coup, dans ma liste de courses, je n'oublierai pas les légumes pour ma salade et le fromage pour mon petit déj... 

Les commentaires sont fermés.