15/11/2015

Continuer à y croire...

      portada ara 15/11/15   Tour Eiffel BBR-13a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois de plus, l'horreur et la barbarie font parler d'elles. Une fois de plus, avoir foi en l'humanité est une gageure, voire carrément un signe de débilité profonde. Une fois de plus, ceux qui n'ont pas assez confiance en leur foi et leurs "valeurs" tentent de nous les imposer par la force. Sans se poser de questions. Fais-toi exploser, mec, t'iras au paradis après (big fucking deal, d'après moi, mais je fais partie des "mauvais", sans doute).

Une fois de plus, on a la tentation de ne plus y croire... et pourtant, jamais la foi en l'humanité n'aura été aussi importante, essentielle, une arme contre la connerie et l'horreur. C'est vrai que les humanistes et les pacifistes font moins de bruit, même à 100.000, qu'un seul crétin qui se fait exploser. C'est vrai qu'une poignée d'extrémistes peut, en apparence, réduire tout un peuple à la terreur. Mais en apparence seulement.

Amis parisiens, amis français, amis du monde, simplement, comme vous avez raison de clamer "on doit continuer à vivre". Respect, les gars...

Quant à moi, ici, qui suit devant mon petit écran, comme tout le monde, le défilé d'images atroces, les témoignages de gens perdus, désemparés, mais forts, mais dignes, comme vous, je décide de continuer à y croire. Malgré mes larmes. Malgré la boule au ventre. Malgré l'envie, moi aussi, de prendre une kalashnikov et de vous venger. C'est pas gagné, je ne suis pas sûre d'y arriver, mais je VEUX continuer à y croire!

Croire en quoi?

Croire que les braves gens sont plus nombreux que les autres. Croire que, si on se met TOUS ENSEMBLE, sans plus de distinction de fucking communautés, fucking "races", encore plus fucking religions, on gagnera contre les connards. Contre les barbares. Contre les ignorants.

J'ai des enfants - je n'ai pas le choix. Je n'ai pas envie de leur laisser la peur en héritage, la méfiance en héritage, le racisme et les amalgames faciles en héritage.

Je continue à soutenir que nous devons ouvrir nos portes aux réfugiés qui tentent, eux aussi, de fuir la barbarie. Je continue à clamer que, peut-être un jour, l'humanité entière sera éclairée, comme justement la France du 18è siècle. J'attends les Voltaire, les Diderot, les Montesquieu de l'autre côté, ceux qui, avec leurs mots, feront réfléchir et penser (ENFIN!) les crétins crédules. Je veux résister à l'appel de la haine de l'autre - quel qu'il soit.

Peut-être que je me plante. Peut-être que ce sont eux qui vont gagner. Quoique... tant qu'il y aura des gens qui oseront se lever pour crier "non", ils n'auront pas vaincu.

J'ai du mal à trouver des mots... peut-être parce qu'il n'y en a pas. J'envoie donc par les ondes un gros hug collectif à tout un peuple blessé. Très sincèrement.

Nous devons continuer à y croire... JE dois continuer à y croire.

Je suis Paris.

Les commentaires sont fermés.