22/03/2016

Dites-moi vite...

Voilà, c'est fait... Nous aussi on s'est fait avoir. Nous aussi, à présent, on pleure nos morts, on pleure ce viol insoutenable qu'est un attentat sur le sol de son pays, nous aussi...

Journée très bizarre... La peur, la tristesse, une énorme colère, mais aussi le sentiment d'être complètement assommée. J'étais contente de ne pas avoir cours cet après-midi: je n'aurais pas su parler.

ça va s'arrêter quand, bordel? Quand tout le monde sera converti à "leur" islam? celui de la peur, de l'intolérance, d'une absence totale, merde, de vraie foi, car la vraie foi ne tue pas, la vraie foi se transmet par l'exemple,  pas par la peur et la haine de l'autre. Quand tout le monde aura arrêté de rire, de boire, de sortir et de faire la fête? Quand toutes les villes seront détruites et occupées surtout par les militaires?

Dites-moi s'il vous plaît qu'il en reste encore, des rêveurs, des pacifistes, des tolérants, des artistes! Que l'humanité ne se résume pas à ceux qui posent des bombes et à ceux qui sont prêts à s'agenouiller devant la menace! Dites-moi que je n'ai pas fait une monstrueuse erreur en mettant au monde trois merveilleux enfants, dites-moi que leur avenir n'est pas foutu, dites-moi que ce que j'essaie de leur transmettre a encore un peu de sens!

Je n'ai toujours pas peur pour ma petite personne physique. (ok, si j'avais été dans le métro ce matin j'aurais clairement eu peur, jamais prétendu être une héroïne non plus) Mais j'ai peur pour mon humanité. Résistera-t-elle à ces coups répétés? Ne vais-je pas perdre ma foi, celle qui me tient debout, ma foi en l'Homme? Et si je n'ai plus aucun message d'espoir à donner, tant à mes élèves qu'à mes enfants, plus aucun message de paix, d'amour, de lutte... qu'Est-ce que je fous là, moi?

Dites-moi que vous aussi, vous vous posez ces questions... mais dites-moi encore plus que vous avez trouvé, ou que vous allez trouver une réponse lumineuse, pas la réponse noire de la haine et de la peur!

Et vous, les jeunes, les gosses, les adultes de demain, dites-moi que vous pouvez toujours rêver de beau, que vos copains s'appellent Manon, Ahmed, Félicité ou Mataï et que vous ne voyez VRAIMENT PAS où est le problème, que vous avez toujours envie de partager, d'embrasser la vie à bras-le-corps, que vos sentiments sont vastes, variés, colorés, et que votre vie, c'est maintenant, ici, chez nous, et pas dans un au-delà théorique, ou dans un autre pays, à combattre des gus en face, sans même vraiment savoir pourquoi!

Dites-moi vite que le printemps ne va pas s'arrêter aujourd'hui à jamais...

 

 

Dans le bus, au retour, tout le monde était plongé dans de bien moroses pensées, quand tout à coup ma fille a crié: "Mamaaaaan, regaaaaarde!!!!!". Je m'attendais à voir quelque chose de bien moche, de bien glauque, quelque chose qui correspondait à l'espace et aux couleurs dans ma tête.

En fait, c'était un arbre qui recommençait à fleurir.

Des fleurs roses...

Dites-moi vite que personne ne réussira à lui ôter ça. Jamais.

Commentaires

Regarder ces fleurs qui s'ouvrent ... c'est bien là la meilleures des réactions !
Quand on jette un coup d'oeil sur l'Histoire, on se dit que les humains ont traversé et survécu bien des horreurs. Nous surmonterons celles ci aussi ...

Écrit par : Maisie | 23/03/2016

Les commentaires sont fermés.