19/07/2016

Notre fils nous a tout dit

C'était hier soir. J'étais en train de préparer le repas, mon homme mettait la table, lorsque notre fils est venu nous trouver. Il avait l'air grave, effrayé, même. Il a dit qu'il avait quelque chose d'important à nous dire...

Nous nous sommes assis en face de lui. Mon cœur battait à du mille à l'heure - qu'avait-il fait pour avoir ce visage presque désespéré? Il a pris la parole. Pour dire qu'il nous aimait. Qu'il avait longuement réfléchi. Qu'il avait essayé. Mais qu'il ne pouvait plus taire ses véritables inclinations. Qu'il espérait qu'on réussisse à l'accepter tel qu'il est, que ça ne changeait rien au fait qu'il soit notre fils...

Ok, c'est vrai, tout ça, mais quand même...

 

 

Mon fils est hétéro...

Le ciel m'est un peu tombé sur la tête - même si je dois dire que dans un coin de mon cœur, je savais... J'ai essayé de fermer les yeux, de me dire mais non, que vas-tu imaginer, ou encore, "ça passera avec la puberté"... Ce n'est pas passé, mon fils est hétéro...

Que diront les gens? Que diront les voisins? Où a-t-il été attraper ça?

On dira sûrement que c'est de notre faute: il y a certainement plein de choses qu'on aurait dû faire - ou pas faire. C'est souvent la relation avec la mère, tout ça (de toute façon, t'es mère, quoi qu'il arrive, c'est de ta faute!). Ou avec le père? C'est peut-être cette institutrice qui portait des mini-jupes? Ou les émissions débiles qu'il regarde, avec toutes ces danseuses à moitié à poil?

Ou alors c'est notre exemple qui l'a... comment dire? Contaminé? On nous avait bien dit de ne pas être aussi ouverts sur notre hétérosexualité à nous, que ça allait donner le mauvais exemple, qu'on allait influencer les gens autour de nous, une fois de plus on a choisi de faire les ado attardés et de n'en faire qu'à notre tête, et voilà le résultat!

Bien sûr je n'ai pas envie qu'il nous mente ou qu'il fasse semblant! Mais il semble déjà si sûr de son choix! Moi j'ai peur qu'il souffre!

En plus, il n'en a pas encore parlé à ses copains... J'ai très peur de leur réaction quand il va se confesser - pardon, se confier à eux. A mon avis nombre d'entre eux vont se détourner de lui, de peur que ça ne les contamine. Mon pauvre petit garçon...

Et moi, sa mère, dans tout ça? Je suis terrassée par la culpabilité - mais bon, comme j'ai déjà dit, comme mère, c'est assez facile. Mais le reste? Dois-je l'annoncer à la famille? De manière officielle, genre le toast à Noël? Lui laisser dire lui-même? N'Est-ce pas l'envoyer aux loups tout seul?

Dois-je le mentionner librement quand je parle avec lui, ou parler plutôt neutre, genre "tu es avec quelqu'un" ou "une personne"? Plus tordu encore: dois-je le laisser inviter - gloups - sa copine à la maison? N'Est-ce pas encore plus le pointer du doigt à tout le quartier comme le mecs qui sort avec des filles ouvertement en plein jour?

Pffft, ça en fait, des questions sans réponses! Je vais devoir aller me renseigner pour voir s'il n'y a pas de groupes de soutien aux parents d'enfants hétéros, ça doit exister de nos jours!

En attendant, je vais quand même lui prendre rendez-vous chez un bon psy: même s'il n'arrive pas à le guérir, au moins il se sera posé les bonnes questions. Parce que j'ai beau être large d'esprit, à l'âge qu'il a, on fait dans la provoc' et on fait tellement de mauvais choix rien que pour emmerder ses parents!

Et si c'est moi qui ai manqué quelque chose dans mon éducation, mon grand, je t'en demande pardon du fond du cœur. J'espère que ça va aller. Fais attention à toi, surtout!

Les commentaires sont fermés.