09/10/2016

J'ai perdu l'automne...

Ou "Comment dans ma tête je suis passée d'été à hiver sans transition"...

Oh, je vous rassure, le mental va très bien! Mais j'avoue que mon corps a un peu de mal à assurer les 20 degrés de différence qu'on s'est chopés en 2 semaines de temps! Il y a deux semaines nous cuisions à plus de 30°C dans les classes (et encore, ça c'était les fraîches comme la mienne, celles pas directement exposées au soleil tout l'après-midi!), ma lessiveuse était pleine de petits machins légers (une semaine pour la remplir, d'ailleurs, du quasi jamais vu depuis qu'on est 5!!!), nous éliminions gaiement nos toxines dans les bus, aucun enfant ne râlait quand on prononçait le mot "douche", je congelais les gourdes pendant la nuit pour qu'elles restent fraîches plus de 4 minutes, bref, le temps extérieur correspondait à mon état intérieur, moi qui étais, j'avoue, un peu restée en Provence...

Quand nous avons perdu 10 degrés, cela ne m'a pas dérangée: 24 degrés, pour moi, c'est l'idéal, c'est top, d'autant que les nuits étaient redevenues ok. Puis on en a encore perdu 10... résultat, comme je le disais plus haut, 20 degrés en moins... et le corps qui tricote pour compenser!

Cela fait une semaine que j'ai froid. Le jour (puisque, ô logique sublime, chez nous à l'école on rallume le chauffage en fonction des dates, PAS en fonction de la température, du coup dans notre salle des profs il fait POLAIRE à en avoir le nez tout froid); la nuit. Chez moi. Puis ailleurs...

J'ai déjà remis ma couette d'hiver - au-dessus de ma couette d'été. ça plus mon gros pyjama et mes chaussettes (oui, je sais, hmmmm, sexy Cath la nuit quand il fait froid), ça peut aller. On a rallumé le chauffage. D'abord le matin, mais voilà qu'on en a besoin la journée aussi. On a des envies de plats qui tiennent au corps. J'ai déjà refait de la potée aux choux et une raclette. Tout ça avant le 10 octobre... purée, qu'est-ce qu'on fera en décembre par -15!!!

Je suppose qu'on doit simplement se réhabituer, et que ça va se faire petit à petit. Mais j'ai l'impression que je suis passée très vite des kilos de bien-être en été (apéros et glaces) aux kilos de "lard" d'hiver... Je me surprends à avoir envie de boire du thé bouillant... et, pour le grand plaisir de mes enfants, mes envies de chocolat, plutôt muettes quand il fait chaud, me reprennent et m'assaillent de toutes parts.

Afin de combler ce besoin, tout en me fournissant calories nécessaires à ma survie, j'ai ressorti la merveilleuse recette des fondants de Juliette. Je vous la livre avec plaisir - attention, c'est TRES chocolat, TRES lourd - du pur bonheur, quoi!!! Stressé(e)s de la calorie s'abstenir!

Pour 4 fondants il faut:

  • 120 grammes de chocolat noir (+ 4 GROS carrés)
  • 35 grammes de beurre
  • 80 grammes de sucre
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • 3 oeufs

Faites fondre le chocolat et le beurre dans un poêlon (= une casserole en France). Allumez votre four à 180° degrés. Pendant ce temps mettez le sucre et la farine dans un récipient, ajoutez les oeufs, mélangez bien. Ajoutez-y le chocolat et le beurre fondus, mélangez. 

Versez le mélange dans des ramequins - cela peut prendre du temps si vous voulez travailler proprement (les oeufs rendent le mélange assez visqueux) et que vous avez décidé, comme moi, que 4 fondants, c'est juste pas possible et qu'il faut multiplier... Dans le fond des ramequins, vous pouvez déposer un gros carré de chocolat noir, pour un effet "fondant" maximum.

Enfournez, laissez cuire 12 minutes, laissez un peu refroidir (c'est meilleur tiède, mais ça n'engage que moi) puis dégustez. Conseil: ne mangez pas trop vite, sinon vous aurez envie d'un 2è... sauf qu'une fois que ça "tombe", ben... c'est du lourd!!! Mais quel bonheur! La preuve: je suis dans une pièce non chauffée, fenêtre ouverte, et je suis bien...

A moins que ce ne soit l'automne que j'ai retrouvé...

Hmmm... à quand la choucroute et la tartiflette???

24/08/2015

Je vais sans doute tester pour vous: la chrononutrition

J'ai toujours eu des "problèmes " (problèmeke, mais quand même!) de glycémie. Enfant, déjà, j'avais un tout petit appétit et peu de réserves. De temps en temps, je me sentais mal, nauséeuse, en sueur, tremblante. Je devenais toute blanche, j'avais les jambes qui flageolaient. Le remède miracle à ce moment-là? Un morceau de sucre...

Pendant des années, j'ai eu des morceaux de sucre sur moi. Au cours. En guindaille (l'alcool peut provoquer une hypoglycémie, trèèèès inconfortable à 3h du matin!). Un type d'ailleurs a déjà voulu me racheter le sucre en poudre que je lapais dans la paume de ma main, en pensant que c'était de la cocaïne... (ce qu'il avait pris, lui, j'veux même pas savoir!!!!). Enceinte, c'était pire: parfois dès 9h du mat' je sentais une chute de glycémie, et je devais engloutir ma banane pour pouvoir rester debout.

Au printemps dernier, j'ai eu de grosses variations de glycémie, au point, parfois, de devoir me coucher en rentrant, car mon niveau d'énergie était à zéro. Je sais que quand j'arrive à cette sensation - horrible, sensation de vide physique total - recharger un peu mes batteries prend du temps. Temps que je n'ai pas forcément, en pleine rush hour, au moment des devoirs et de la préparation du repas, voire des lessives à faire et du linge à ranger...

Je suis depuis déjà plusieurs années attentives à l'indice glycémique des aliments que je consomme. Pas que je regarde toutes les étiquettes! Mon approche à moi est plus empirique! C'est ainsi que, après avoir constaté que les sandwiches au pain précuit me rendait somnolente, ballonnée, à la fois trop "pleine" jusqu'au soir et hypoglycémique à partir de 17h, j'ai arrêté, sauf si c'est du pain artisanal et non industriel. (oui, je suis peut-être chiante mais au moins je me sens bien!). Idem, le pain "hamburger" industriel du commerce me rend de plus en plus "pas bien". J'ai arrêté. Manger des crêpes le matin (tradition familiale du samedi, chez nous) ne me réussit pas. Bref, je fais gaffe, car je sais que chute de glycémie, pour moi, équivaut à gros malaise, rien de grave mais si on peut l'éviter, ma fois, j'aime autant...

Ce même printemps dernier, j'ai aussi constaté que le matin, je mangeais de plus en plus (jusqu'à 4 tartines)... pour crever la dalle 2 ou 3 heures plus tard. J'ai voulu vérifier si je n'avais pas un trou dans l'estomac... puis j'ai entendu parler de chrono-nutrition.

Je ne vais pas vous détailler tout le principe, il y a une explication simple ici, mais la chrono-nutrition dit, en gros, qu'il y a des bons moments pour manger du gras, des féculents, du sucre. On recommande, le matin, de manger plutôt salé, gras, mais surtout pas de sucre. Et j'ai testé: j'ai mangé 2 tranches de pain avec du fromage (du brie bien coulant), en me disant "on va voir à quelle heure j'ai faim". Hé ben en mangeant à 7h30, j'ai pas eu faim avant 13h30... c'est même presque embêtant, car les enfants mangent plus tôt! Mais moi qui commençais déjà à trembler à 10h, j'ai presque envie de crier au miracle! 

La suite de ce "régime" - dans le sens habitudes alimentaires, pas forcément régime pour perdre du poids, c'est apparemment de manger protéines et féculents à midi, avec des légumes; du sucré à 4h (on redécouvre le goûter, donc fruits et chocolat noir, par exemple, c'est cool - et ça me plaît à mort!!!!), puis manger léger le soir, et sans féculents si possible.

Je ne le suis pas de manière stricte - de toute façon pas de féculents le soir, personne ne me suivrait. Mon but ici n'est pas de perdre du poids (sans vouloir me faire détester). Mon but est de ne plus sentir ces malaises hypoglycémiques qui me donnent envie, BESOIN d'un truc sucré, sans quoi je m'écroule. Et non, ce n'est même pas du plaisir (pour moi) de bouffer un Oréo à 10 du mat' - d'ailleurs dès que les symptômes disparaissent j'arrête! Quand je grignote, moi, Monsieur, c'est des chips et (surtout) du saucisson (c'est pourquoi j'ai tjs un peu plus de gras en vacances, là où je me lâche avec les saucissons artisanaux et les apéros tous les soirs - voir billet vacances 2015). Je ne suis pas fan des trucs sucrés, a priori, à part le chocolat noir et tout ce qui va autour. Mais, de plus en plus, j'ai envie de manger des bons trucs, donc de limiter au maximum les saloperies industrielles. Puis d'éviter les coups de pompe et les coups de mou, parce que c'est pas gai - puis j'ai pas le temps, en dehors des vacances...

Je vais donc essayer de tester un peu plus (même si, j'avoue, me faire du riz tous les soirs pour le lendemain me semble peu réaliste). Et si je vois que j'ai la pêche toute la journée, je vous raconterai!!!

Du coup, dans ma liste de courses, je n'oublierai pas les légumes pour ma salade et le fromage pour mon petit déj... 

20/08/2015

Et encore des légumes!

Famille Tartines, heure du repas...

Fils aîné est dans SA chambre (oui, il a sa propre chambre à présent, il était temps!) avec son pote. J'ai proposé au pote de rester manger avec nous - c'est ok, il va même rester dormir. Je les appelle à table. Le garçon s'installe, se sert, prend une bouchée... et s'exclame: "C'est ça, la sauce pas bonne? Mais c'est délicieux!".

Sourire gêné de fils aîné, air faussement indigné de Catherine: "Comment, ça, sauce pas bonne?", confirmation de toutes les personnes à table (fils aîné inclus) que si, en fait, la sauce est très bonne... et en plus elle est pleine de légumes.

Parce que, bon, sans être une ayatollah du bien manger, comme toutes les mères de famille qui lisent des conseils de temps en temps, je sais que le régime durum-coca-donuts, à la longue, c'est pas top top. Donc j'essaie qu'il y aie un peu de vert dans les assiettes, quitte à essuyer des remarques désagréables (oh, encoooooore des légumes? Mais on en a encore eu l'année passée!!!): je tiens bon!

C'est alors que j'ai "découvert" (un bien grand mot) cette recette, que je vous file tout de suite, mon éducation judéo-chrétienne n'a pas eu que des mauvais côtés, puisque ça m'a donné le réflexe de partager.

Cette sauce magique, c'est simplement des courgettes (berk!), mais mixées comme une soupe! Ben oui, c'est tout bête, mais ça marche! En plus, je trouve que la couleur est jolie - et si vous avez plusieurs courgettes qu'il vous faut manger très vite, vous avez une sauce à congeler pour une prochaine fois. Elle est pas belle, la vie?

Donc, pour une sauce aux courgettes, il vous faut:

  • Ben, des courgettes (j'ai mangé un clown, ce matin, moi!). Pour un repas, 1,5 ou 2 suffisent largement pour nous 5 (on n'est pas de très gros mangeurs). La dernière fois j'en ai fait 3 - et comme dit plus haut, j'ai congelé.
  • Si vous aimez ça, un oignon ou 2, ou échalotes
  • de l'ail (idem, si vous aimez - moi j'adore!)
  • des cubes de jambon ou des lardons si vous voulez
  • éventuellement un peu de kiri, boursin, Philadelphia et/ou crème fraîche

Coupez les oignons et l'ail, faites revenir dans de la matière grasse, ajoutez les courgettes coupées en dés, assaisonnez, laissez cuire un peu (même à couvert). Ajoutez un fond d'eau (plus ou moins recouvrir), laissez jusqu'à ce que les courgettes soient tendres. Passez ou mixez, ajoutez le fromage frais et/ou la crème fraîche, moi j'ajoute un peu de muscade, on peut aussi ajoutez du basilic, de la ciboulette, de la citronnelle... Ajoutez les cubes de jambon (comme ça) ou les lardons (frits). Mettez sur les pâtes (pas trop sinon les pâtes continuent à cuire et vous aurez de la "pappe" - mieux vaut ajouter sur chaque assiette au goût). Et voilà!

Pari réussi! :)

19/04/2014

Mon fils a mangé des légumes!

Non, ce n'est pas si rare que ça! J'avoue qu'on a pas mal de chance à ce niveau-là (ou alors on s'y prend super bien Langue tirée): certains de nos amis connaissent l'enfer tous les jours à table parce que leurs mômes ne mangent pas ou mangent très mal, nous, ça va. Forcément, si on décidait de remplacer les brocolis par des pains au chocolat je ne pense pas qu'ils seraient contre, mais comme ils savent que les légumes font partie du "non négociable", ben... voilà, quoi!

Ils en mangent... mais cela ne veut pas dire qu'ils en mangent en souriant, surtout Mr Deux, qui est parfois un peu difficile (et en plus ses goûts changent régulièrement, et Maman débrouille-toi pour suivre!). Parmi les légumes qu'il boude particulièrement, il y a les tomates. Je peux comprendre: moi-même je n'ai commencé à manger des tomates (crues - cuites, c'était ok) qu'à l'âge adulte!

Or, hier, j'avais décidé de tester une recette, histoire d'élargir un peu notre palette de "trucs habituels" (question rencontrée chez la plupart des familles, puisque pratiquement toutes ont l'impression de faire tout le temps la même chose). Cette recette comportant des tomates cerises, des olives et de la feta, j'avais généreusement préparé une salade de haricots à notre loustic (il adore), tout en le prévenant que j'attendais de lui un effort également, à savoir qu'il devait goûter une cuillère à café. Il a goûté... et il en a redemandé!!! Comme je n'en reviens toujours pas, je livre la recette ici, en espérant que je n'ai pas halluciné.

Voici donc la recette de la tartelette aux légumes d'été.

Ingrédients: 1 pâte feuilletée du commerce; +/- 150 grammes de tomates cerises; +/- 150 grammes d'olives (j'ai pris les olives méditerranéennes Boni du Colruyt: super bon); normalement 75 grammes de feta écrasée (j'ai juste vidé le pot); de l'huile d'olive (j'ai pris l'huile de la feta); du pesto (fait maison ou du commerce).

Couper en deux olives et tomates; écraser la feta; tout mélanger dans un saladier avec quelques cuillères d'huile, un peu de sel et poivre et du thym. Etaler sur la pâte feuilletée. Ajouter quelques cuillères à café de pesto selon le goût. Mettre dans le four préchauffé (180°C) et laisser cuire +/- 25 minutes, que les tomates soient toujours entières mais fondantes. Déguster chaud, tiède ou froid. Un délice!

La recette originale était des tartelettes individuelles - pour moi tout à fait possible avec des invités. Accompagne très bien le barbecue ou la viande rôtie.

Bon appétit! J'adore cette période quand les légumes d'été reviennent petit à petit. Hmmmmm.... (pourtant cet après-midi, vu le vent tout froid, je ferai un fondant au chocolat: je sens que j'ai besoin de magnésium! ;))

14/11/2012

Des repas de paresseuse

"Qu'est-ce qu'on mange ce soir?", ou comment gâcher l'ambiance en 2 secondes...

Je ne sais pas pourquoi mais cette question me déprime grave depuis toujours. Je ne suis pas une mère super nourricière, enfin, pas comme ma mère à moi, et je n'ai pas peur de dire que planifier les repas, faire les courses et faire à bouffer, souvent, c'est la corvée.

Certes, nous avons notre système anti "je cours tous les soirs au petit GB du coin (ou Deli-Traiteur si vous habitez dans le Braban Wallon, lol) pour vite attraper un truc dans l'espoir que ça se transforme par magie en un repas équilibré", à savoir mes (meilleurs) amis du Collect&Go, et notre petite liste de repas prévus en fonction des réunions et activités de chacun. Mais cuisiner prend quand même du temps. Or, quand nous devons jongler entre les activités parascolaires des enfants et les conseils des diététiciens, que faire? Comment manger du "fait maison" qui ne prenne pas des heures?

Pour vous aider, voici deux petites recettes à base de poitrine de poulet, qui ne prennent pas plus de 20 minutes chacune. Ce ne sont pas des plats de régime (y a un peu de crème fraîche), mais c'est de la cuisine maison...

Attention, les quantités sont celles que j'utilise pour notre famille à nous, càd 2 adultes de petite taille et 3 enfants de 10, presque 8 et 3 ans - et nous ne sommes pas de grands mangeurs de viande. A adapter donc selon les goûts et l'appétit!

1. Poulet-curry façon "Catherine"

Ingrédients:

  • 1 bonne poitrine de poulet
  • 1 boîte de lait de coco
  • 1 boîte d'ananas
  • 1 courgette
  • 2 sachets de riz
  • Epices: curry, tandoori, gingembre frais (mettez-le au congélateur dans une petite boîte pour une conservation maximum), sel, poivre, poivre de cayenne selon le goût

Coupez la poitrine de poulet en 4 morceau et faites-les cuire à feu vif dans un peu d'huile d'olive. Faites chauffer l'eau du riz.

Une fois le poulet cuit, mettez de côté, versez le lait de coco dans la poële et laisser chauffer à feu doux en épiçant selon le goût. Coupez la courgette en petits morceaux/dés/tranches et faites frire dans 1 peu d'huile.

Quand la sauce est prête, remettez les morceaux de poulets, laissez-les réchauffer un moment, ouvrez la boîte d'ananas... C'est prêt!

2. Poulet boursin

Ingrédients:

  • 1 bonne poitrine de poulet
  • du boursin
  • 4 tranches de jambon fumé
  • si c'est la saison: du basilic frais
  • un peu de jus de citron
  • de la crème fraîche
  • Poivre noir (généralement pas besoin de sel)
  • 3-4 cure-dents

Coupez la poitrine en 2. Ouvrez chaque moitié et tartinez généreusement de boursin et ajoutez 1 ou 2 feuilles de basilic frais (en saison). Refermez et bardez d'1 ou 2 tranche de jambon. Faites tenir avec les cure-dents.

Faites chauffez une poële sans matière grasse, saisissez la viande puis mettez un couvercle et laissez cuire environ 15-18 minutes. Retirez la viande, ajoutez une "plotch" de boursin si nécessaire, un filet de jus de citron et la crème fraîche, laissez chauffer et épaissir. Remettez la viande dans la sauce... c'est prêt!

Servir avec une salade verte un peu vinaigrée et au choix, frites ou pâtes (mais la purée c'est bon aussi).

 

Je suis évidemment à l'affût d'autres bons plans de paresseuse... donc à vous la plume, à présent!

 

 

09:34 Écrit par Catherine dans La tartine qui se mange | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/04/2008

Pour les gourmand(e)s : 2 recettes de gâteau

Bonjour à tous!

Je viens ici partager avec vous 2 recettes hyper faciles. La 1è, c'est le quatre-quart de base, à faire soit nature, soit aux fruits. Recettes essayées et qui ont enregistré un franc succès : aux pommes (avec un peu de cannelle), aux bananes (avec jus de citron), aux prunes du jardin, aux cerises en bocal... vous le voyez, tout est possible.

La 2è, attention, c'est crapuleux, un vrai gâteau au chocolat, au vrai chocolat (mais on peut tjs varier et prendre du chocolat au lait ou autre), lourd, riche... un vrai bonheur, quoi! Bon appétit!

 1. Quatre-quart (avec ou sans fruits)

Ingrédients : 200 gr de sucre, 200 gr de beurre/margarine, 200 gr de farine fermentante, 4 oeufs, un sachet de sucre vanillé.

Mélanger les jaunes et les sucres. Ajouter le beurre fondu puis la farine. Battre les blancs d'oeufs en neige, les ajouter.

Ajouter les fruits au mélange (si fruits il y a). Préchauffer le four à 250°, et cuire 45 minutes à 150°.

2. Crapuleux gâteau au chocolat

Ingrédients : 150gr de chocolat noir, 2-3 c.à.s. de lait, 3 oeufs, 120gr de beurre, 120gr de sucre, 20gr de farine (oui oui, 20, pas 120!), 1 pincée de sel

Pour le glaçage : 125gr de chocolat noir, 100gr de crème

Faites fondre le chocolat et le lait au bain-marie ou feu très doux. Versez-le dans une terrine tiédie. Ajoutez le beurre fondu, les jaunes d'oeufs, le sucre. Ajoutez la farine en pluie (tamisée si nécessaire) sans cesser de tourner.

Battez les blancs d'oeufs en neige avec le sel, puis incorporez au mélange. Beurrez un moule et versez le mélange.

Laisser cuire 45 minutes maximum (je vérifie après 30-35 minutes, s'il est un peu trop mou il n'en est que meilleur!) à température douce. Je mets sur 4 (pour un thermostat de 8 numéros).

Quand le gâteau est refroidi, préparez le glaçage : fondre le chocolat avec la crème et versez sur le gâteau refroidi.

Bon appétit!

12:49 Écrit par Catherine dans La tartine qui se mange | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

03/04/2008

Recette de biscuits aux pépites de chocolat.

Aujourd'hui je voulais partager avec vous une recette de biscuits aux pépites de chocolat - et si l'inspiration me vient, vous parler d'une des dérives du culte du corps et de l'apparence, de mon rapport personnel à la nourriture... on verra.

Mais tout d'abord je voulais remercier les gentils mots d'encouragement que j'ai reçus depuis que j'ai créé ce blog. Merci pour vos commentaires, vos remarques, et pour répondre : même les personnes que je ne connais pas mais qui m'ont vue sur les sites d'autres copines, VOUS ËTES LES BIENVENUES!!! ça me fait très plaisir que cette bouteille lancée dans la mer virtuelle me rapporte autant de réponses!

 Allons-y pour la recette... si j'avais un appareil numérique, j'vous jure, je vous les montrerais, ils sont très jolis, en plus d'être bons!

La recette est : Chewy Chocolate Chip Cookies. Pourquoi 'chewy'? (moëlleux, quoi!) Parce que j'adore ça dans ce genre de biscuits! Moqueur

Prenez une tasse de sucre blanc (dont un sachet de s. vanillé), une tasse de sucre roux (conseil : mettez une tasse pas trop remplie sinon c'est vraiment très très sucré), une tasse de beurre, 2 oeufs, 3 tasses de farine, 1 cuillère à thé (équivalent d'une grosse cuillère à café) de levure en poudre, diluée dans 2 càt d'eau chaude, 1/2 càt de sel, et 2 tasses (ou plus si vous aimez, comme moi) de pépites de chocolat. Autre conseil : ne prenez pas les pépites V... (c'est gonflé!), elles sont chères et vous avez besoin de 2 sachets minimum, ce qui revient à presque 6 euros. Vous pouvez soit casser du chocolat fondant au couteau, ou alors (découverte d'hier) le chocolat Calleb... (sais pas si je peux faire la pub!) a fait des petits ronds de chocolat noir, normalement pour faire des sauces, mais ça va très bien aussi, y a 4 sachets de 100gr dans une boîte et ça revient à +/- le même prix qu'un sachet de 100gr chez V... Et pour mes biscuits j'en utilise (grosse gourmande, je vous avais prévenus!) 3!!!

Four : 175°, après qqs essais le mien est sur 5 et demi, 5 - Cuisson : 10 minutes max! (9 me paraît même mieux)

 Mélangez le beurre (fondu) et les sucres, ajoutez les oeufs, puis la levure diluée, puis la farine et le sel. Mélangez bien. Ajoutez les pépites de chocolat. J'ai aussi tenté un soupçon de cannelle et qqs gouttes de jus d'orange : réussi - mais pas obligatoire!

Placez une petite cuillère du mélange sur une plaque de cuisson (avec papier alu ou papier sulfurisé, est-ce comme ça qu'on dit?), attention, ça gonfle, ne pas trop les rapprocher), puis une autre, puis une autre... Enfournez, laissez cuire 10' max, retirez, mettez le reste de la pâte, et ainsi de suite. Vous pouvez aussi décorer les biscuit (avant cuisson) avec des fruits confits, des smarties, des amandes...

Bon appétit!

Mmmmh, tiens, je vais aller en chiper un dans la boîte à biscuits, ça m'a donné envie, tout ça! Bon, ben, je rédigerai mon prochain sermon une prochaine fois!

Au fait... si vous avez vous aussi des recettes sympas et faciles, je suis preneuse! A vos claviers les cordons bleus! Cool

14:18 Écrit par Catherine dans La tartine qui se mange | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |